24 août 2009

La prise.

J'avais essayé d'être celle que je voyais dans le miroir mais je me suis trompée.
J'ai essayé de comprendre ces gens-là, mais je me suis encore trompée.
J'ai eu mal à la tête à force d'attendre devant tout ces arrêts de bus qui arrivaient toujours en retard.
J'avais envie de détruire toutes ces rues où j'avais marché le coeur lourd, et toutes ces pages de carnets que je n'arrivais pas à remplir.
Toutes ces silhouettes dessinées vaguement.
Je ne sais même plus qui je voulais représenter.
Alors j'ai essayé de tout brûler, de tout arracher. Mais elles sont restées dans les mains. J'ai tout foutu à la flotte, comme ça, l'eau s'en chargerait. Mais même l'eau n'a pas réussi à anéantir les brouillons.
J'ai tenté le cynisme pour m'en sortir, et ça a échoué aussi.
Et puis en marchant j'ai compris que ce qui resterait c'était ma propre errance.
Pour une fois que je comprenais quelque chose. Seulement voilà.
THE PLUG

Posté par untrustus à 02:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La prise.

Nouveau commentaire